// Vous lisez...

journal d’un

journal d’un (31)

Ils l’appellent l’écouteuse. Qu’elle vienne, je n’aurais rien à lui dire. Je me sens tellement loin. Décider n’est plus mon lot.

précédent | suivant

Commentaires