// Vous lisez...

micro-fictions

tu avais tout perdu

Tu avais tout perdu. C’était ainsi que le journal local avait résumé ta situation le lendemain. Les flammes n’avaient rien laissé. Plus rien. Meubles, photos, pas même tes papiers. Tu avais été surpris dans ton sommeil, comme en atteste le pyjama que tu portes sur la photo. Surpris dans la nuit. Surpris par les flammes. Il y a là de quoi donner l’air hagard. Mais je ne suis pas sûr qu’il n’y ait que ça. Je me demande ce qui peut traverser l’esprit, en bas de chez soi au milieu de la nuit, en pyjama sur le trottoir. Ce qu’on se dit sachant qu’on n’a plus rien, plus aucune trace du passé sinon celles imprimées sur et dans la carcasse qu’on trimballe. Quand on comprend qu’on ne repartira jamais à neuf. Seulement à zéro.

Commentaires