// Vous lisez...

micro-fictions

fatigue

Dimanche matin, dans la longue ligne droite de la nationale, la bête des bois tapie au fossé n’était que le pneu éclaté d’un poids lourd. Quant à celle qui remuait à l’intérieur et ne parvenait à prendre forme, ce n’est pas le lieu ici d’en parler.

Commentaires