// Vous lisez...

au fil des jours

rencontre

étonnant voyage qu’effectue Christophe Sanchez, d’aller ainsi de visage en visage, de porte en porte, d’intérieur en intérieur, long périple autoroutier avec en filigrane le texte de Julio Cortazar et Carol Dunlop, Les Autonautes de la cosmoroute, belle articulation entre le lire, l’écrire et le voyage — impossible, Christophe, que cette aventure ne donne pas naissance à un texte, tissu de kilomètres, de lectures et de visages, ces visages que que tu ne photographies pas pour mieux pouvoir les goûter, et les dire pas tous les jours que l’occasion de si belle rencontre, parce que la capacité au partage, de ce que lu, vu, goûté, et que porteur d’une mémoire, affineur de celle-ci sans jamais en encombrer l’autre, ni la lui imposer : c’est entre les phrases que s’instaure aussi le dialogue — cette attention que tu portes aux gestes et aux postures du corps —, parce que cette sorte de seconde naissance procurée par la lecture et l’écriture, et c’est par le web que ça s’est joué, noué, parce que la capacité à aller de l’avant, libre, même si la fatigue et les nœuds qu’on devine — pas pour rien cette phrase de Ionesco en exergue sur ton blog, et de là ta compréhension des fêlures un grand merci d’être passé, et au plaisir de te revoir bonne route

Commentaires