// Vous lisez...

fictions

décanter

nous nous étions assis, occupions nos mains nos bouches, mastiquions de ronde en face à face, juste un peu plus bruyants au fil des verres de vin ; ce n ?est qu ?un peu avant le fromage, dans ce creux qui s ?offrait qu ?ils ont pris place, que prononcés leurs prénoms, dit trois fois rien ; les portions pourtant, chacun ; les portions sans relà¢che en position du corps sur la chaise, inflexion de nos voix, main posée sur la table, faà§on de saisir la bouteille, et jusqu ?à nos barbes sur nos joues ; mais demande du temps de décanter les morts

Commentaires