// Vous lisez...

au fil des jours

venus d’où ?

Personne pour en faire la remarque — jamais simple, à§a se comprend — et pourtant bien certain qu’ils sont là , et qu’impossible de ne pas les apercevoir chaque fois que je desserre un peu les lèvres, de ne pas les entendre qui s’entrechoquent, que je garde le silence ou pire que j’essaie de parler, ils sont là qui glissent au milieu des mots, pour à§a que faire vite, dire bref, parce que cette faà§on qu’ils ont de s’insinuer au milieu de mes phrases, d’encogner les mots et s’immiscer entre syllabes, et rien n’y fait, ni les alcools ni les fumées, là toujours les sentir qui remuent en bouche — venus d’où tant de glaà§ons ?

Commentaires