// Vous lisez...

fictions

tu disais que c’était trop d’épaisseurs

tu disais que c ?était trop d ?épaisseurs, plus la patience, ou plus la force, ou plus l ?envie de traverser tout à§a, quitte à terminer seul — la faà§on qu ?ils ont tous de te brandir à§a comme une menace — comme si à§a pouvait te faire peur le silence entre quatre murs, peut-àªtre bien jamais aspiré à rien d ?autre, pouvoir t ?y colleter seul à seul sans rien qui gàªne autour, sans craindre de rien casser et personne pour s ?effrayer

Commentaires