// Vous lisez...

entre deux | notes

le lendemain il y en avait une autre

Mais avant tout j’avais ouvert mes rideaux dans l’impatience de savoir quelle était la Mer qui jouait ce matin-là au bord du rivage, comme une Néréide. Car chacune de ces Mers ne restait jamais plus d’un jour. Le lendemain il y en avait une autre qui parfois lui ressemblait. Mais je ne vis jamais deux fois la màªme. Proust, à€ l’ombre des jeunes filles en fleurs

Commentaires