// Vous lisez...

traversée Balzac

Un épisode sous la Terreur

Où, dans le premier paragraphe, ce possible incipit :

Quand elle eut dépassé la rue des Morts, elle crut distinguer le pas lourd et ferme d’un homme qui marchait derrière elle.

Où le bourreau se mue en figure héroïque :

Une foule qui remplissait la rue Saint-Honoré passa comme un flot. Au-dessus des têtes, l’abbé de Marolles, cédant à un mouvement de curiosité, vit debout, sur la charrette, celui qui, trois jours auparavant, écoutait sa messe. — Qui est-ce ? … dit-il, celui qui… — C’est le bourreau, répondit monsieur Ragon en nommant l’exécuteur des hautes œuvres par son nom monarchique. — Mon ami ! mon ami ! cria madame Ragon, monsieur l’abbé se meurt. Et la vieille dame prit un flacon de vinaigre pour faire revenir le vieux prêtre évanoui. — Il m’a sans doute donné, dit-il, le mouchoir avec lequel le roi s’est essuyé le front, en allant au martyre… Pauvre homme ! … le couteau d’acier a eu du cœur quand toute la France en manquait ! …

Commentaires