// Mots-clés

contraintes

291 billets

Articles

tu dis

tu dis : « Donnez-moi n’importe quelle phrase, que je la garde en tête, la triture, la malaxe et qu’il n’en reste rien ou presque : quelques gouttes de sens séché en croûte. » tu dis : « J’ai tenté d’appliquer des mots sur mes plaies, couche à couche, patiemment, mais c’était pure confusion : panser c’est aussi (...)

tu dis (2)

tu dis : « Ce n’est que dans l’attente que j’ai senti se creuser mon être. » tu dis : « Rien de plus dommageable pour l’auto-portrait qu’une si faible variété de la négation. » tu dis : « L’usage immodéré du pas a fait de nous des ombres pour nous-mêmes. » tu dis : « Quelle drôle d’idée que même dans la mort ne (...)

d’ici là 4

Le quatrième numéro de la revue d ?ici là est consacré à la mémoire : Le palimpseste de la mémoire est indestructible. « Un homme de génie, mélancolique, misanthrope, et voulant se venger de l ?injustice de son siècle, jette un jour au feu toutes ses œuvres encore manuscrites. Et comme on lui reprochait cet effroyable holocauste fait à la haine, qui, (...)

s’être levé tôt avec l’intention d’écrire

s’être levé tôt avec l’intention d’écrire, avoir devant soi la matinée, s’installer au bureau, ouvrir les fichiers de chantiers en cours, relire, corriger quelques détails, ressentir une insatisfaction sans démêler si elle tient à ce qu’on a lu, à la perception qu’on en a eue, au jugement porté, ou à la fatigue (...)

injonctions (29)

éventrer chaque ligne (qu’elles dégorgent)te méfier des équilibres (c’est qui perd gagne)d’une màªme flamme détruire scories et blocs morts (mais savoir accueillir ce qui s’anime alors dans la nuit)ne plus croire avancer (mais tà¢cher de demeurer (...)

monologue (23)

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur Retourne qu’il dit, mais où ? A trop hésiter tu vas te faire repérer, à§a c’est sà »r. Sa voix dans ton dos, à qui il s’adresse tu n’en sais rien, mais (...)

cabine téléphonique

Pithiviers, avenue de la République

château d’eau

http://dtgc.ovh/index.php/2017/05/2... Cliquer sur l’image pour accéder au texte.

poème express #13 | ils comprenaient

tu dis (12)

tu dis : « Le moment où l’orage va éclater, mais c’est un avion de chasse qui traverse le ciel... » tu dis : « Tu gardes les yeux fermés, et tous les bruits autour, tu les prends, tu les amènes jusqu’à toi, tu les nommes, tu parviens parfois à imaginer les formes, et tu sais seulement que le monde autour continue sans ton regard... » (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

Catégories

EXPRESS