// Mots-clés

révolte

6 billets

Articles

The Clash | I’m so bored with the USA

leur besoin d՚y croire... à ce qu՚on leur raconte... aux mots qu՚on leur assène... bouches en choeur à t՚engluer de valeurs... démocratie... et joie de la fin des dictateurs... t՚avaient màªme asséné le mur de Berlin... ce bonheur de la chute... avais eu droit à tout leur répertoire... Bouvard et Pécuchet format 20 heures... que l՚anarchie facile... ne menait à (...)

là encore j’étouffe

Je suppose qu՚il s՚agit de sauver quelques jeunes hommes du suicide et quelques autres de l՚entrée aux flics ou aux pompiers. Je pense à ceux qui se suicident par dégoà »t, parce qu՚ils trouvent que « les autres » ont trop peu de part en eux-màªmes. On peut leur dire : donnez tout au moins la parole à la minorité de vous-màªmes. Soyez poètes. Ils répondront : mais (...)

j’ai honte d’appartenir à la race humaine

La main croisée sur le rideau, tel le fantà´me de l՚Opéra derrière le masque, j՚attends le retour de Billie et je me revois, tel que j՚étais jadis, debout comme maintenant près de la fenàªtre, l՚œil tourné vers les rues noires, et je me dis qu՚elle a été bien triste la suite de mon enfance, ce qui, d՚après d՚autres, était censé àªtre « ma vie » et « la leur ». Si j՚ai (...)

rolling world diary #5

ça continue, faut bien, pourquoi on sait pas trop ou plutôt si, on sait, mais goût d’amer à mettre dessus les mots, ça continue, le ventre de la terre qui grouille, les pauvres qu’elle avale la Terre, qu’elle broie, qu’elle digère, ça continue, ce qu’on savait déjà , et qu’on trouvait insupportable, qu’on croyait ne pas pouvoir durer, mais si, et devoir bien admettre (...)

à chat perché

Je ne peux m’expliquer rien au monde que d’une seule faà§on : par le désespoir. Dans ce monde que je ne comprends pas, dont je ne peux rien admettre, où je ne peux rien désirer (nous sommes trop loin de compte), je suis obligé par surcroît à une certaine tenue, à peu près n’importe laquelle, mais une tenue. Mais alors si je suppose à tout le monde le màªme handicap, (...)

on est baisés

à§a fait déjà un bout de temps qu’on est baisés comme des glands par Giscard ou Mitterrand par ce putain de gouvernement on est baisés toujours baisés encore baisés rien que baisés No class, on est baisé