// Vous lisez...

entre deux | notes

variations pont

à partir du Littré

Extrait du blog datant de novembre 2009, texte oublié exhumé par Strofka Méop le remixeur de textes, écrit à partir de l’article pont du dictionnaire Littré autres articles du site consacrés tout ou partie au pont ; n’aurais pas cru qu’il y en avait autant !


il te permettra de franchir, la dépression ou l’obstacle, celle-ci reliée de ses deux bords, celui-là enjambé ; à§a change quoi ? renouer, aller au-delà  ; nécessité de connaître le pont qu’il nous faut : de quoi relier ce qui séparé, morceaux qu’on raccroche à distance, qu’on fait tenir, ou de quoi dépasser, tenter l’au-delà  ; dans cette dernière perspective, se débarrasser de tout légendaire : ponts aux fées, dames blanches surgies aux ponts, Diable en quàªte d’à¢me ; lui, tout particulièrement à éviter : ne pas s’embarrasser l’esprit d’àªtre le premier à franchir : ainsi aucun droit de passage, se contenter de traverser et rejoindre l’autre rive ; pont des soupirs, importe peu : pont limité où demeurer sans traverser, regard à l’eau (celle-ci étant nécessaire à l’opération narcissique du soupir ; exercice de réflexion sentimentale) ; mais pont vertige, ne pouvoir avancer, s’accrocher à rambarde, le regard sur l’horizon, l’autre rive, accélérer le pas, se dire qu’en fermant les yeux, mais non, dans le noir rendu possible que tout s’effondre : ou le pont comme envahissement de la chute ; pont de ceux qui depuis s’y jettent, pont d’une chute volontaire et définitive, quand ne plus recoller les morceaux trop distendus, quand l’obstacle insurmontable : une négation du pont ; autre pont romanesque, celui des chevaliers, périlleux, initiatique, pont de l’aventure : franchir pour aller vers et laisser venir à soi ; pont des élus, où comment le pont n’est pas ce que l’on voit mais ce que l’on croit (plus fin qu’un cheveu et plus tranchant qu’un sabre) ; pontife, chef des pràªtres de la Rome archaà¯que, le seul habilité à faire le nœud de paille fixé à la poutrelle des ponts (les dieux alors prenaient la peine de séparer les rives) : il faut peu pour qu’un pont tienne ; légende galloise du roi Bran qui se fit pont (qui aujourd’hui l’oserait ?) ; pont, là où le vent pourrait vous emporter ; pont de Tarin, couche de substance grise en connexion des deux cà´tés avec les cuisses du cerveau ; pont sous lesquels l’eau qui coule (du fixe et du flux) ; couper, rompre les ponts (et retrouver la route) ; un vieux pont a fini par céder sous une chanson enfantine

Voir en ligne : Littré en ligne

Commentaires