// Mots-clés

vases communicants

46 billets

Articles

all along the watchtower

Sentinelle, tension de l ?attente, on dit les sens en éveil, regard plongé dans la nuit ou l ?immense, oreille aux aguets, c ?est veille immobile, très peu pour moi, et garder qui, se protéger de quoi, plutà´t longer les miradors, on finit toujours par trouver le moyen de s ?en éloigner, du moins tenter le croire, s ?évader peut-àªtre pas, tunnels qu (...)

hurlant couper cabèche

vase communicant de mars 2014, paru initialement sur le site de Franck Queyraud, Flânerie quotidienne

vases communicants | Franck Queyraud

Aujourd ?hui, échange avec Franck Queyraud dont on peut suivre l"écriture sur son blog Flà¢nerie quotidienne. Point de départ de l’écriture, des cartes postales de la première guerre mondiale. Merci à Brigitte Célérier pour la recension des échanges. Avec mille excuses pour la mise en ligne à retardement (pas toujours bien doué pour les dates). (...)

soirée vases co

Soirée lecture jeudi dernier, médiathèque Faidherbe, Paris 11e. à‰changer non pas via tuyauteries optiques, toile mystère, mais à portée de voix. Impression difficile à nommer, ou comment la rencontre donne aussi l’impression de se retrouver, parce que s’àªtre déjà lus, avoir parfois participé ensemble aux vases communicants. Faà§on aussi de (...)

le désordre des intrigues

Le désordre disais-tu des intrigues derrière les murs de la ville habitée, le désordre parce qu ?à toi inconnues, mais aussi parce que cris et pleurs souvent, derrière les murs et au-dessus des plafonds, derrière les murs et sous les planchers, comme au-dessus de ta tàªte cette femme qui chiale au téléphone, et tout ce qu ?elle dit quelle importance, (...)

jusqu’à ce point de convergence

jusqu’à ce point de convergence, collection Ouvrez..., publie.net Première mouture du texte sur le blog de Christopher Selac, à l’occasion des vases communicants de septembre 2012. La présentation par Franà§ois Bon : Au départ, un échange blog à blog entre deux auteurs de polar et roman noir. Revenait à Michel Brosseau la contrainte (...)

Tout me paraît calme et florissant

Tout paraît calme et florissant. Le ciel est un mirage pour initiés. Une plume vole. C’est la dernière note d’un soupir. Mais il fait nuit. On entend son pas gronder au loin. Mais tout a déjà été rendu il y a longtemps. Du plus loin de l’horizon une tache noire se met à grandir, soulevant la poussière. Il n’y a plus de mirage (...)

ne jamais se résoudre à la fuite

(C ?était donc tout mensonge, ma solidité ?) H. Michaux, « Jouer avec les sons », Passages Tu t ?étais cru fort, tout te paraissait tellement plus simple – tellement plus simple, combien de fois l ?avais-tu répété ? – tu n ?attendais plus rien, disais-tu, ce n ?était que prendre ta voiture, avaler ces kilomètres, un aller-retour, sans plus, rien là de (...)

vases communicants / Maryse Hache

C’était en septembre 2011, Maryse Hache m’offrait ce texte pour les vases communicants. L’avoir lue sur Semenoir, rencontrée durant un atelier d’écriture à Orléans, marqué par la force qui se dégageait pendant lecture à voix haute de ses textes et l’énergie qui se dégageait de sa personne, l’humour quand évoquer la (...)

c’est quand qu’on va mourir

C’est quand qu’on va mourir ? C’est la seule question. C’est quand qu’on va mourir ? La seule question à partir d’un moment. En espérant que à§a soit toujours le plus tard possible. Mais on voudrait bien savoir. Combien de temps il reste. Je ne connaissais rien il y a dix ans à cette musique. J’écoutais à (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40