// Vous lisez...

rentrée littéraire

Samuel Rodriguez | L’envie de l’abîme

Sans doute le nom de Samuel Rodriguez vous est-il inconnu. Il n ?y aurait là rien d ?étonnant, car celui-ci fait partie de ces écrivains secrets qui préfèrent demeurer loin de l ?agitation médiatique. L ?homme a un parcours original : un temps légionnaire, puis garde du corps auprès de quelques grands noms du show-business franà§ais, il vit maintenant depuis près de dix ans retiré quelque part dans les Cévennes. C ?est là , dans une ancienne bergerie qu ?il a lui-màªme rénovée en compagnie de sa femme, qu ?il a écrit en 2007 son premier roman, L ?Attente au crépuscule. Largement autobiographique, ce récit nous entraînait du Tchad au Kosovo en passant par la Centrafrique, décrivant sans concession le quotidien de ces hommes qui chaque jour risquent leur vie pour défendre les valeurs de la démocratie. Le romancier y livrait notamment un moment-clé de sa vie, celui où il entra en littérature : à‡a a commencé comme à§a. Un soir, à Kinshasa. Les rebelles nous avaient pris en tenaille. Une seule position de repli était possible : la villa d ?un ingénieur franà§ais. Là , épargné par l ?incendie et les balles, une bibliothèque. Chargée à ras bord de tout un tas de bouquins. Suivait l ?émouvante description de la découverte du « Bateau ivre » à la lumière tremblante d ?un briquet, bouteille de Jack Daniels à portée de main.

Si ce premier opus, malgré un accueil favorable de la critique, n ?avait pas réussi à rencontrer le large public qu ?il méritait, il devrait en àªtre tout autrement pour L ?Envie de l ?abîme. Fidèle à ses thèmes de prédilection, à savoir une certaine fascination pour la violence et un goà »t du sacrifice quasi mystique, Samuel Rodriguez nous plonge cette fois au cœur de l ?histoire tourmentée du Moyen Orient. Sam, mercenaire passionné de cinéma muet est personnage haut en couleurs : Rien d ?un cave, le Sam. Un peu loufoque, peut-àªtre. Mais sacrément efficace au corps à corps. Contacté par une importante entreprise pétrolière, ce double à peine voilé du romancier se voit confier une mission très spéciale : infiltrer les réseaux terroristes yéménites. Un job, c ?est un job. C ?est avant d ?accepter qu ?il faut réfléchir. Après c ?est plié. Point barre. Tour à tour confronté au double jeu des services spéciaux russes et pakistanais, séduit par une langoureuse mais terriblement fantasque secrétaire d ?ambassade américaine, puis forcé de participer à la préparation d ?un attentat particulièrement sanglant dans une gare du sud Ouzbékistan, Sam comprend vite qu ?il a mis le doigt dans un engrenage terrifiant. Ce coup-ci, le Charlot c ?était toi. Un piteux des temps modernes. Une chair à canon solitaire. Seul son bon sens un brin cynique lui permettra d ?échapper aux multiples pièges qu ?on lui tend de toutes parts.

On l ?aura compris, ce roman nous dépeint sans fard un pan trop souvent ignoré du monde contemporain, cet espace tout autant inquiétant qu ?interlope où les intéràªts de la haute finance croisent ceux du terrorisme sous les yeux impassibles des services secrets, et où l ?ultra violence finit toujours par se mettre au service du plus offrant. Une fable moderne à méditer sans plus attendre…

Voir en ligne : Un titre | générateur de titres de romans

Commentaires