// Vous lisez...

coulées fiction

vanité

lundi dernier, à la brasserie près du boulot, le gars était au comptoir, il parlait au patron, il lui disait, c’est pas tellement le matin quand tu te rases, plutôt le soir, peut-être une question d’éclairage, il disait, dans la glace en face, c’est pas toi que tu vois, c’est un crâne, le crâne que tu seras un jour, il disait c’est con hein, tu y penses pas en fait, tu le vois, et même des fois tu vois plus que ça, ça t’accompagne le jour qui suit, on s’en débarrasse pas comme ça d’un crâne

Commentaires