// Mots-clés

nuit

8 billets

Articles

descendre l’escalier

descendre l՚escalier – pas le moment pour les fissures au sol – pas question de rester là en plein passage – personne mais à l՚idée que quelqu՚un survienne et te trouve comme à§a – seul allongé fixer une lézarde au plafond – plus le temps des heures engourdies – sortir - à§a qu՚il faut - sortir – plus le temps des yeux fixes à ruminer l՚immobile – partir maintenant (...)

sans déranger la nuit

Alors, patiemment, froidement, sans déranger la nuit qui l’entourait, le jeune homme prit son revolver et visa. Gaston Leroux, Le Fantà´me de l’Opéra

vases communicants | Anh Mat

vases communicants avec Anh Mat

accident

Sans doute un pneu qui avait éclaté. La bagnole était partie en sucette sans prévenir. Il se souvenait d’avoir heurté le rail central de sécurité. Une chance qu’il ait fini sa course sur la bande d’arràªt d’urgence. à€ contresens mais pas sur la chaussée. Et coup de bol qu’il n’y ait eu personne au moment où c’est arrivé. Pas pour rien qu’on l’appelait l’autoroute du (...)

vases communicants | jean-marc undriener

dans la nuit quand à§a respire mal, qu’on se bat pour sombrer, s’enfoncer dans ce noir lourd dur qu’on cherche à cris : se perdre dedans, quand elle nous a à l’usure cette nuit & que sur le corps elle pèse un homme mort, dans la nuit oui quand on se fracture à bouger comme dans sa cage la bàªte bonne qu’à à§a : tourner & se retourner sans quitter les bords (...)

une vieille histoire

une vieille histoire, tu disais que depuis toujours, ces réflexions le matin, quand te pointer là où tu dois et pas toujours l՚envie, ou l՚après-midi, quand ce creux qui vient te prendre, le regard un peu plus flou, le geste moins précis, et le monde à telle distance, un chaque fois pour te parler de fàªte dur de s՚en remettre pas tant fumé ce week-end, (...)

lorsqu’il se tut

Lorsqu’il se tut, le matin était proche, et nous nous séparà¢mes pour aller nous coucher. (Ce journal ressemble terriblement aux Contes des Mille et Une nuits, car tout cesse au premier chant du coq, et sans doute fait-il songer aussi à l’apparition, devant Hamlet, du fantà´me de son père.) Bram Stoker, (...)

nuit

rien d՚autre que la traversée d՚une nuit des parois que l՚on cherche requàªte à tà¢tons craquements du parquet le transistor dans la chambre à cà´té longuement moto qui accélère rapports qui s՚étagent puis glissando pour quelle sortie descendre l՚escalier marche à marche une main effleure le mur et si l՚on dormait encore basculait là chair d՚un pieds qui glisse (...)