// Mots-clés

langue

57 billets

Articles

s’en nourrir

feuilleter L ?aventure des écritures publié par la BNF, et tomber sur ce signe, deux lignes courbes surplombées de deux arbres stylisés, et lire en légende verdure, jardin (irrigué), puis écrire ; de l ?écriture en lieu clos et seulement viable par les eaux qu ?on détourne, texte né d ?un flux qu ?on maîtrise, canaliser, écrire ; penser au dernier texte (...)

fard

Orléans, 1 Rue Raymond Vanier

horriblant de nos cris

Usons ici le fiel de nos fà¢cheuses vies, Horriblant de nos cris les ombres de ces bois Agrippa d’Aubigné, Stances

coup de vieux

Incapable de dire pourquoi mais depuis deux ans je reà§ois dans ma boîte aux lettres des catalogues de l’Union Départementales des clubs d’Aînés du Loiret. Pour ce qui est du département, j’y réside, mais rural, non, me revendique pavillonnaire de l’entre deux suburbain ! Quant à faire partie des aînés... N’empàªche, drà´le (...)

on déconne pas avec ces trucs-là 

on déconne pas avec ces trucs-là , imparable, impérieux, convenu tellement convient, que tu parles d’amour ou de date limite de remise d’un dossier, on déconne pas avec ces trucs-là , ne peux qu’attester, confirmer de monosyllabes, et quel que soit le ton en face, on déconne pas avec ces trucs-là , essayez pour voir, d’en bouche (...)

dire quoi

dire quoi, quand sà »r de rien ; quand il suffit d’ouvrir un tiroir, en tirer quelques enveloppes et voir le monde se dérober sous vos yeux, tout rongé de sa découverte, bouffé du dedans par une dizaine de mots pas plus ; peut-àªtre màªme moins suffisent parfois ; alors, les élucubrations, les numéros d’équilibriste avec les mots ou les (...)

monosyllabes lecture #1

écrire à partir de monosyllabes, creuser le hasard au gré des accumulations qu ?as-tu fait de tes jours / il y va de ta vie / ce n ?est pas coeur pur / ne dis pas que c ?est cool / je ne sais pas je ne sais plus / tu me suis / c ?est mort / rien à faire / tais-toi / suis ta pente / c ?est mort et tu ris / bel et bien con / seul / c ?est vie noir et (...)

cent fois sur le métier

Repris le début du récit en cours, entre deux. Versions précédentes trop polies à mon goà »t, avec encore un narrateur qui pointait son nez pour veiller à la clarté du propos, encombrait la phrase d’adverbes et de liens logiques/chronologiques. Le réveil et la gueule de bois méritent une grammaire spécifique. froid… genou droit… douleur... jambe (...)

départ

Reprise du texte paru chez à‰ric Dubois pour les vases communicants de février. Vendredi prochain, échange avec Lucien Suel sur le thème de la route (dans la continuité du départ...). Tout départ est tri. Et donc critique. Tout départ est passage au crible. Tout départ est séparation au-dedans avant màªme d ?impliquer un quelconque mouvement. Et par (...)

Abyssal Cabaret

"la femme dont nous racontons l ?histoire sait bien que malgré les risques d ?effondrement elle trouve une vie à improviser tu ne sais rien de l ?effondrement tu ne sais rien de la lumière tu ne sais rien de la vie je te dis la vie est à vivre sans la savoir (...) mais tiendrai au chaud de la langue défaite vaille que coà »te ferai mon chant dans la (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50