// Vous lisez...

c’est

c’est (33)

c’est lister ce qui reste à faire, paperasses d’avant conseils de classe et examen, c’est le délitement progressif pour certains gosses parce qu’on arrive au bout et que à§a n’a pas toujours pris sens, c’est temps de bilan et se dire l’urgence de bosser autrement, qu’ils ne demandent que à§a les mà´mes, qu’on bouscule les poids et les scléroses, c’est l’intime certitude que la mécanique du màªme reprendra le dessus en septembre, l’impression d’une masse impossible à remuer, c’est se dire que c’est à cause de la fatigue mais ne pas trop y croire, c’est renoncer parfois à venir écrire ici, c’est se dire que pas doué pour les temps de transition, c’est le plaisir de travailler à plusieurs et devoir admettre que c’est tellement rare, c’est passer par l’écran et twitter pour ramener des mà´mes vers la lecture et l’écriture, c’est la qualité de l’échange entre une classe et Lucien Suel, c’est se souvenir du discours tellement entendu que tout à§a n’est qu’illusion techniciste, voire trahison envers les valeurs humanistes et l’enseignement républicain au profit des fabricants de matériel informatique, c’est l’envie de rétorquer "et les éditeurs de manuels et de bouquins parascolaires, tu trouves qu’ils ont les mains propres et le goà »t/sens du bien commun ?", c’est repenser à cette haine chez certains de toute pédagogie du projet, les màªmes qui se plaignent d’une attitude grandissante de rejet, c’est envie de susurrer qu’un lien peut-àªtre entre se projeter et faire sens, c’est des fois l’envie de gueuler que oui, pour se projeter, il ne faut pas avoir les yeux baissés, c’est se dire que dans un peu plus d’un mois avoir du temps devant soi

Chantier ouvert après lecture du C ?était, de Joachim Séné, paru initialement sur le convoi des glossolales, repris ensuite en versions numérique et papier chez publie.net, et consacré au travail d ?un informaticien dans un openspace. à‰voquer le boulot de prof, non pas avec le recul de qui l ?a quitté, mais comme un présent : c ?est. Réflexions désordonnées, images qui se proposent. Démarré en septembre 2012, poursuivre jusqu ?aux prochaines vacances d ?été.

Commentaires