// Vous lisez...

c’est

c’est (16)

c’est le rituel des conseils de classe, une fois terminés traverser la cour plongée dans la nuit, vague crainte de se retrouver enfermé, c’est consacrer moins de trois minutes par élève, c’est l’expression au cas par cas signifiant bref échange décidant de la formule apposée en bas du bulletin, c’est l’expression synthèse individuelle si rarement usitée, c’est le verbe creuser à propos d’élèves rencontrant des difficultés d’ordre social ou familial, c’est se dire qu’en effet nécessité de creuser, aller au-delà des apparences màªme si la surface semble lisse, mais si nombreux et plus fréquentes les situations difficiles, c’est le mot personnalisé mis en avant pendant que des suppressions massives de postes, c’est l’individu roi noyé dans la masse, c’est voir débarquer l’expression gestion de conflits, ne pas vouloir s’en satisfaire, ce qui là de violence latente, de souffrances de part et d’autre, de non-dit, de maquillage de la réalité, c’est se dire que tout à§a tient par une superposition de fictions où novlangue et statistiques ont la part belle

Chantier ouvert après lecture du C ?était, de Joachim Séné, paru initialement sur le convoi des glossolales, repris ensuite en versions numérique et papier chez publie.net, et consacré au travail d ?un informaticien dans un openspace. à‰voquer le boulot de prof, non pas avec le recul de qui l ?a quitté, mais comme un présent : c ?est. Réflexions désordonnées, images qui se proposent. Démarré en septembre 2012, poursuivre jusqu ?aux prochaines vacances d ?été.

Commentaires