// Vous lisez...

entre deux | premier jet

commenà§ait là ton timbre poste

commenà§ait là ton timbre poste... le périmètre où creuser... un jour sait-on jamais... la nationale en plein milieu... autour de son axe que tout s ?organisait... dans ton dos Nuaillé... l ?auberge du Vieux Chouan... rejoindre en mob... bar tabac... baby-foot... premières pressions... made in japan écouté en boucle... sandinista... et babylon by bus !... chambres pénombre... faisaient tourner en écoutant kaya... en première que tout avait basculé... temps d ?un été l ?héro qui déboule... les flics avec... et les copains que tu vois plus... moitié chemin quand tu apercevais le cénotaphe... quand passer de jour ces fleurs posées au pied... nostalgie crasse des guerres de Vendée... un panneau marron devait l ?indiquer depuis l ?autoroute... barrière de l ?A 85 désormais... La Roche Jaquelein... si j’avance, suivez-moi, si je recule, tuez-moi, si je meurs, vengez-moi... seule citation que connaissait ton père... la resservait chaque fois que vous alliez vous balader dans la foràªt de Vezins... pique-nique rituel pendant la première semaine de ses vacances en juillet... n ?aura connu l ?autoroute qu ?en chantier... demeurée menace vague... moteur pour l ?imagination... tous ces tracés possibles évoqués dans Ouest-France... deviner de qui les terres expropriées.... coupées en deux... fermes rasées... trentaine d ?années qu ?aura duré l ?attente... paysage bousculé... nouveau coup de boutoir... la zone commerciale déjà ... et encore avant le boulevard périphérique et la zone industrielle... déjà construite l ?usine Michelin... sa cheminée rouge et blanche... l ?apercevait de loin... elle et l ?abbaye des Gardes... premier maillon l ?usine aux pneus... le reste avait suivi... bitumé ton timbre poste... recouvert de parkings et de hangars à caddies... premières enseignes lumineuses... rétrogrades... premier rond-point... Bricorama... Foirefouille... hyper Continent... Halle aux chaussures... Halle aux vàªtements... photos qu ?avaient prises tes parents... des prés autour quand la construction de la maison... haies bocage... et la mare où le rond-point du Flunch... fermes englouties... leurs noms données aux rues... Mac Do là où la Louisière... abattu le cèdre... le soleil se levait derrière lui l ?été... seul sur la piste de la station... se placer dans l ?axe et regarder... plus loin encore le pré derrière la maison de tes parents... siestes sous les chàªnes avec ta grand-mère... bouteille de Vérigoud et biscuits Saint-Georges dans un panier... le torchon posé dessus... loin l ?odeur du foin frais coupé... les mauvais rebonds du ballon quand y jouer au foot avec tes frères... les chevilles qui se tordent dans les rigoles... et les génisses l ?été... tu leur donnais à boire avec ton père... et t ?étonnais de leurs grands yeux bordés de cils... restait quoi ?... la casse automobile un peu plus haut... la ferme des Peines Perdues parce qu ?à l ?écart... station de lavage à la place des pompes à essence... plus màªme d’auvent... la maison reconvertie en clinique vétérinaire... et celle de tes parents mise à bas...

Voir en ligne : extraits précédents

Commentaires